L’ostéopathie vétérinaire est une médecine complémentaire faisant appel à des manipulations qui visent à traiter différents troubles fonctionnels et douleurs. Elle se pratique aussi bien sur les animaux de compagnie comme les chiens, les chats et les Nacs (rongeurs, reptiles…) que les chevaux et les bêtes d’élevage tels que les bovins. 

Son objectif est de restaurer la santé en recourant aux forces intrinsèques de l’organisme. Il est possible de recourir à l’ostéopathie vétérinaire en complément d’un traitement allopathique classique. Cette discipline favorise la récupération post-opératoire, traite les restrictions de mobilité et les pathologies chroniques.

Votre ostéopathe peut être un docteur vétérinaire ayant validé un module de formation complémentaire à l’ostéopathie, ou un praticien non vétérinaire diplômé d’une école spécialisée. Dans tous les cas, l’exercice de cette profession est réglementé par l’Ordre des vétérinaires.

Les champs d’application de l’ostéopathie vétérinaire

Il existe de nombreuses indications pour recourir à l’ostéopathie vétérinaire : troubles musculo-squelettiques, boiterie, otite, troubles digestifs, urinaires, respiratoires ou dermatologiques… 

En plus de traiter les douleurs physiques, cette médecine s’occupe également des désordres psychologiques. Elle est notamment recommandée en cas de troubles du comportement (stress, phobie, agressivité, TOC, léchage compulsif). 

Il s’agit d’une médecine curative, mais aussi préventive. Il est conseillé de consulter votre vétérinaire ostéopathe afin de rééquilibrer l’organisme de votre animal, même en l’absence de pathologie ou de symptômes, afin de détecter tout dysfonctionnement sous-jacent. 

Déroulement d’une séance d’ostéopathie pour animaux

Le praticien place l’animal sur la table d’auscultation avant de procéder à l’examen et à la palpation. Il détecte notamment les contractions musculaires et évalue le Mouvement Respiratoire Primaire (MRP) avant d’établir son diagnostic.

L’ostéopathe s’occupe ensuite de rétablir l’équilibre dans tout l’organisme par le biais de manipulations. Pour ce faire, il peut recourir à plusieurs techniques : massage, mobilisation des articulations ou manipulations viscérales.

Les bienfaits peuvent se faire ressentir dès la première consultation, cependant plusieurs séances peuvent être nécessaire en fonction de l’âge de votre animal, sa condition et ses besoins. Votre spécialiste déterminera le nombre de séances nécessaires lors de la première visite. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *